"Le gouvernement souhaite qu’un nouveau Plan déchets soit adopté avec des objectifs 
ambitieux de prévention, d’augmentation de la valorisation matière et de division par deux des 
déchets éliminés en stockage. Cet objectif a été adopté par la deuxième feuille de route pour 
la transition écologique afin d’engager la France dans un véritable modèle d’économie circulaire où les 
déchets deviennent des ressources génératrices d’emplois et de richesse. 
Le caractère fermentescible des biodéchets collectés peut générer des odeurs inacceptables pour les 
riverains des décharges. Plutôt que de stocker ou d’incinérer ces matières riches en eau et en matières 
nutritives pour les plantes, il y a un enjeu environnemental spécifique à progresser dans leur valorisation 
matière. Les biodéchets des entreprises et des ménages enrichissent les sols sans apport d’engrais 
chimiques. 
Le gouvernement a déjà pris des dispositions pour encourager la valorisation matière avec notamment 
l’obligation de tri des biodéchets des gros producteurs. Les ordures ménagères contiennent plus de 
4 millions de tonnes de déchets organiques, soit un tiers du tonnage qui va aujourd’hui en décharge. 
La  filière  s’organise,  des  installations  de  traitement  sont  créées.  Des  synergies  sont  à  rechercher 
entre installations de traitement de déchets et installations de traitement de résidus agricoles. Ainsi la 
valorisation de la matière organique constituera une filière spécifique pour la création d’emplois locaux 
non-délocalisables et le développement de l’activité économique des territoires.
La valorisation des déchets organiques ne doit pas rester le seul fait des gros producteurs. Les ordures 
ménagères collectées en mélange comptent plus de 50 % de matière fermentescible qui pourraient être 
valorisées sous forme de matière organique. Les collectivités du réseau Compostplus ont fait le choix 
d’organiser le service de gestion des déchets autour de la gestion séparée de la part organique. Leur 
engagement  dans  cette  filière  a  démarré  au  début  des  années  2000.  Ils  ont  acquis  une  expérience 
qu’ils nous font partager : les dispositifs reposant sur la complémentarité entre la collecte séparée et 
le compostage de proximité des biodéchets sont performants techniquement et économiquement. La 
complémentarité de ces pratiques apporte des solutions adaptées à toutes les typologies d’habitats, du 
rural à l’urbain.
Aujourd’hui, ces collectivités atteignent des niveaux de performance exemplaires en termes de 
valorisation matière. L’acceptation citoyenne et la confiance accordée par le monde agricole envers les 
composts issus de la filière sont autant d’arguments pour continuer à soutenir son développement au 
niveau national. Encouragée dans la réglementation dès la circulaire du 28 juin 2001 relative à la gestion 
des déchets organiques, la filière bénéficie du soutien de l’ADEME."

© 2023 by The Green Conference. Proudly created with Wix.comImages by Jeffrey Zeldman have not been altered and are used in compliance with CC License.  If you retain these images, please do not alter them.